4946-toucher-la-lumiere-WallFizz

 

Depuis toujours, la lumière a fasciné les hommes. Mais a-t-elle un réel pouvoir sur nous ?

 

Lumière-Cannelle

 

Perçue comme une force toute puissante, elle a longtemps était considérée comme la preuve d’une présence divine repoussant les ténèbres. Selon sa couleur dans le ciel, elle pouvait présager d’un avenir favorable ou d’un destin funeste. Une équipe de chercheurs franco-belge vient de montrer que la lumière peut influencer le fonctionnement même de notre cerveau. Grâce à elle, nous serions plus aptes à effectuer une tâche mentale, en ayant été précédemment exposés à certaines lumières.

 

Comment ça marche ?

 

Lampe multicoloreLes scientifiques ont demandé à des participants de réaliser un exercice. Celui-ci consistait à déterminer si le son que les volontaires entendaient était ou non un des sons qu’on leur avait demandé de retenir. Cette tâche dite de mémoire de travail était effectuée alors que les volontaires avaient été placés dans une machine IRM permettant de révéler les zones du cerveau activées par cet exercice.

Pour s’assurer d’un réel pouvoir de la lumière sur le cerveau humain, tous les participants ont été exposés à la lumière quelques heures avant de faire cette expérience. Mais tous n’ont pas reçu la même lumière.

L’équipe de chercheurs a pris le soin de former trois groupes.

Le premier a été mis sous une lumière chaude, dans le orange. Le second a lui reçu une lumière froide, dans le bleu. Et enfin le dernier groupe a été exposé à une lumière neutre, se situant entre le orange chaud et le bleu froid, soit de couleur verte.

Résultat ?

 

Les personnes exposées à une lumière orange arrivent mieux à effectuer l’exercice de mémoire que les personnes ayant reçu la lumière bleue ou verte. De plus, la lumière orange permet d’augmenter l’activité de deux zones du cerveau :

 

  • Celle du cortex préfrontal, situé à l’avant du cerveau. Cette partie du cerveau est impliqué dans la résolution de tâches complexes. Il joue également un rôle dans le raisonnement.
  • Celle du pulvinar qui est un noyau cérébral situé au centre du cerveau. Cette zone directement connecté au cortex préfrontal joue un rôle sur l’attention que l’on porte à une cible ou une tâche à réaliser.

 Cliquez sur une figure pour accéder à sa modélisation 3D :

La lumière peut ainsi augmenter sélectivement l’activité de certaines parties du cerveau qui sont impliquées dans la réalisation de tâches mentales complexes. Mais cela n’explique pas comment le pouvoir de la lumière s’exerce sur nous.   L’explication est à chercher au fond de notre œil, ce petit organe pourvu de cellules qui permettent de détecter la lumière. Ces cellules, appelées des photorécepteurs, comptent deux grands types : les cônes et les bâtonnets. Les cônes sont impliqués dans la vision de jour et la perception des couleurs. A l’inverse, les bâtonnets sont impliqués dans la vision de nuit et permettent une vision en nuance de gris.

 

Ici les bâtonnets (j) marqués en vert en bas à gauche du schéma. Les cônes (k) sont eux marqués en rouge. 

Anatomie de l'œil humain

Anatomie de l’œil humain

 

Mais des études récentes sont venues bouleverser la connaissance que l’on avait de nos yeux. En effet, il existerait une troisième catégorie de photorécepteurs : les cellules ganglionnaires. En fonction de la lumière qu’elles reçoivent, ces cellules modifieraient le fonctionnement de notre cerveau pour augmenter ses performances.

 

Que peut-on conclure de cette étude ?

 

L'avenir éclairera notre lanternePar cette expérience, l’équipe franco-belge a prouvé que la lumière avait le pouvoir de booster l’activité de certaines zones du cerveau humain. Ces zones sont impliquées dans l’attention, le raisonnement et la résolution d’exercices complexes. Une fois boostées, ces parties du cerveau permettraient de mieux réaliser certaines tâches mentales.

 

La fascination des Hommes pour la lumière trouve ainsi une vérité biologique. Grace à un nouveau type de cellules sensibles à elle, nous savons que notre organisme peut être modifié en fonction de notre environnement lumineux. Les thérapies basées sur la lumière (luminothérapie) sont déjà employées pour soigner des troubles de l’humeur ou des dépressions. Mais serait-il imaginable qu’un jour notre médecin puisse nous prescrire quinze minutes de lumière orange matin et soir pour doper notre productivité comme on peut faire des cures de vitamines ? Quel sera dans le futur le lien entre l’humanité et la lumière ? Nous rendra-t-elle d’une certaine façon meilleur ? Seul l’avenir éclairera notre lanterne…

 

Sources : PNASINSERM

Sources images :  Equinoxefr – Wikipédia – DC Comics – LaRebellution