La science a découvert la molécule à l’origine de la vie

Elle s’appelle DAP et on lui doit beaucoup, puisqu’elle a permis les réactions chimiques ayant créé le vivant et les premiers micro-organismes.

On sait que les êtres vivants sont principalement composés de quatre atomes essentiels : l’oxygène, le carbone, l’hydrogène et l’azote. Mais qu’est-ce qui a fait que les premières bactéries se sont différenciées du simple caillou ou même de l’eau ? Dans la revue scientifique Nature Chemistry, un post rédigé par l’équipe de chercheurs américains Scripps et publié il y a quelques jours expose la molécule miracle : le diamidophosphate. Elle a rendu possible la synthèse de protéines et d’hormones par phosphorylation, c’est à dire le don de phosphate. Ceci a catalysé (accéléré) l’assemblage moléculaire permettant l’animation des premières cellules. Elle était présente dans l’air ambiant il y a plus d’un milliard d’années et sans elle, rien n’aurait été possible.

On peut donc la ranger dans la catégorie prébiotique, qui a généré la solution aqueuse ayant changé le monde à jamais, et serait donc l’initiatrice de la fameuse soupe primordiale. Cette théorie s’est révélée comme étant un véritable casse-tête pour les experts en paléobiologie. Si des scientifiques ont pu recréer des acides aminés en laboratoire selon les conditions primitives qui se sont produites, le mystère de la vie reste entier.V

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *